https://www.sida-info-service.org
faire un don
QUESTIONS FRÉQUENTES
AGIR APRÈS UN RISQUE

Etes-vous satisfait-e de votre médecin généraliste ?
  •  
  •  
  •  

A visiter

Appelez-nous

Service

Forum

Multimédia

Pratique

Comment savoir si on a une IST ?

22/03/2016
Version imprimable de cet article Diminuer la police Augmenter la police

Comment savoir si on a une IST ?

Beaucoup de ces maladies donnent des signes :

  • des brûlures en urinant (surtout chez l’homme dans les blennorragies ou les chlamydioses)
  • des pertes vaginales (avec les trichomonases, les vaginoses, parfois dans les chlamydioses)
  • des boutons au niveau de la région des organes sexuels (comme l’herpès) ou même sur l’ensemble du corps (comme la syphilis)
  • des ulcérations (qui ressemblent à une plaie) des organes génitaux (comme dans la syphilis ou l’herpès)
  • des démangeaisons (avec l’herpès, parfois avec les condylomes, toujours avec les morpions)
  • des espèces de verrues dans le cas des condylomes

Beaucoup de ces signes peuvent disparaître spontanément avant de réapparaître éventuellement plus tard (dans l’herpès par exemple), parfois sous une forme différente (comme dans la syphilis).

Quand on a des boutons ou une ulcération des organes génitaux, des secrétions anormales au niveau du sexe, des verrues « mal placées », il ne faut pas attendre que cela disparaisse tout seul mais rapidement consulter un médecin qui fera le diagnostic et proposera un traitement.

Est-ce qu’on peut me dépister toutes les IST en même temps ?

Les infections sexuellement transmissibles qui peuvent se dépister par une prise de sang sont : l’infection par le VIH, l’hépatite B et la syphilis (mais pas toujours).

Certaines maladies ne seront découvertes que lors d’un examen médical (le médecin observe les lésions et peut faire le diagnostic). Les chlamydioses peuvent maintenant être recherchées par une analyse d’urines.

Pour les femmes, il est important de bénéficier régulièrement d’un examen gynécologique qui permettra de rechercher les condylomes qui sont à l’origine des cancers du col de l’utérus.

Si vous allez consulter un médecin en ville, expliquez-lui les risques auxquels vous pensez avoir été exposé-e, et décrivez-lui vos symptômes. Il pourra vous proposer des analyses ou un traitement.

Les CeGIDD (Centre Gratuit d’Information, de Dépistage et de Diagnostic, ex-CDAG) ne peuvent faire parfois que les tests du VIH, de l’hépatite B et de l’hépatite C. Certains de ces centres sont également habilités à traiter l’ensemble des IST, gratuitement, mais cela ne sera pas forcément anonyme.


Si vous souhaitez réagir à ces informations, n’hésitez pas à :

- nous appeler au 0 800 840 800
- être appelé
- nous contacter sur le Live Chat
- nous poser une question par mail
- échanger sur notre forum

 
Partager cet article envoyer l'article par mail Partager sur facebook