https://www.sida-info-service.org
faire un don
QUESTIONS FRÉQUENTES
AGIR APRÈS UN RISQUE

Etes-vous satisfait-e de votre médecin généraliste ?
  •  
  •  
  •  

A visiter

Appelez-nous

Service

Forum

Multimédia

Pratique

Diagnostic tardif du VIH chez les quinquas

1er/04/2014
Version imprimable de cet article Diminuer la police Augmenter la police

6 372 personnes ont découvert leur séropositivité au VIH en 2012. Après avoir diminué significativement entre 2004 et 2008, le nombre de découvertes de séropositivité s’est depuis stabilisé autour de 6 200 par an.

Ces chiffres de l’Institut national de veille Sanitaire (InVS) sont tirés du Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire (BEH) du 1er avril 2014 dont un article présente les données de surveillance des diagnostics d’infection à VIH et de sida en France en 2012, et leur évolution depuis 20003.

Parmi les personnes ayant découvert leur séropositivité en 2012, 56 % ont été contaminées par rapports hétérosexuels, 42 % par rapports sexuels entre hommes et 1 % par usage de drogues injectables. Au cours des 10 dernières années, la diminution du nombre de découvertes chez des hétérosexuels contraste avec l’augmentation chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH).

En 2012, le nombre de découvertes de séropositivité chez les HSH est estimé à 2 600. Parmi eux, 15 % avaient moins de 25 ans et 14 % avaient 50 ans et plus. La région Ile-de-France regroupait 42 % de l’ensemble des découvertes de séropositivité et les départements d’outre-mer 8 %. En 2003, ces proportions étaient respectivement de 47 % et 10 %. En 2012, les taux de découverte de séropositivité étaient supérieurs à la moyenne nationale en Guyane, Guadeloupe, Ile-de-France, Martinique et Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Chez les HSH, le nombre de découvertes de séropositivité VIH a fortement augmenté entre 2011 et 2012 (+ 14 %), alors qu’il augmentait en moyenne de 3 % par an entre 2003 et 2011. Cette tendance est liée à un recours au dépistage plus précoce des HSH en 2012. Toutefois si les politiques d’incitation au dépistage ont bénéficié aux HSH récemment exposés, elles n’ont pas eu le même effet incitatif sur les personnes contaminées depuis longtemps.

Enfin, les personnes âgées de 50 ans ou plus au moment du diagnostic représentent une part croissante de découvertes de séropositivité VIH (19 % de l’ensemble des diagnostics en 2012, et 30 % chez les hommes hétérosexuels). Elles ont été diagnostiquées plus souvent à l’occasion de signes cliniques et plus tardivement que les jeunes.

Source : Découverts de séropositivité VIH et Sida – France, 2003-2012 – BEH N° 9-10/1er avril 2014

 
Partager cet article envoyer l'article par mail Partager sur facebook