http://www.sida-info-service.org
faire un don
QUESTIONS FRÉQUENTES
AGIR APRÈS UN RISQUE

Pour vous, le préservatif est un outil de prévention :
  •  
  •  
  •  

A visiter

Le VIH et le système immunitaire

1er/03/2011
Version imprimable de cet article Diminuer la police Augmenter la police

Le système immunitaire est capable de repérer des éléments étrangers à notre organisme, comme les microbes (virus, bactérie, parasite) ou certaines cellules toxiques (on désigne tous ces éléments sous le nom d’ « antigène »). Il est également capable de les reconnaître lorsqu’il les a déjà rencontrés ; c’est la mémoire immunitaire. C’est pourquoi il y a des maladies qu’on ne fait qu’une fois dans sa vie ; de la même façon, les vaccins permettent de créer une mémoire immunitaire contre des maladies graves que l’on n’a jamais attrapées.

Lorsque l’antigène est identifié, le système immunitaire va développer des défenses capables de le détruire. Ces défenses sont assurées par les globules blancs du sang.

Le système immunitaire est très perfectionné, et permet de lutter contre ces antigènes de plusieurs manières :

- en fabriquant des anticorps (ce sont des protéines qui vont se coller sur l’antigène et le détruire) ; c’est le rôle des lymphocytes B ;
- en détruisant directement des bactéries (c’est le rôle des polynucléaires) ;
- en détruisant des cellules infectées par un virus (c’est le rôle des lymphocytes CD8).

Pour que la réaction puisse avoir lieu, il faut qu’une autre cellule déclenche la réponse immunitaire la mieux adaptée à l’antigène. C’est le rôle des lymphocytes CD4 (qu’on appelle aussi lymphocytes T4). Si les lymphocytes CD4 ne font pas leur travail, la réponse immunitaire ne pourra pas avoir lieu. Or, ce sont eux qui sont détruits par le VIH . Ce qui explique que, quand ils viennent à manquer, le système immunitaire devient moins capable de protéger l’organisme contre des microbes que l’on peut déjà avoir mais qui ne rendaient pas malades.

Comment fait le virus pour détruire les lymphocytes CD4 ?

Le VIH est capable de rentrer à l’intérieur d’un lymphocyte CD4 et d’y inclure son propre programme. En effet, chaque cellule, qu’il s’agisse d’un virus ou d’une cellule humaine, possède son propre programme, le code génétique (constitué d’ADN pour les cellules humaines, et d’ARN pour le VIH), qui régule son fonctionnement.

Lorsque le VIH a introduit son programme dans celui du lymphocyte CD4, celui-ci va se mettre à travailler pour le virus. Il ne remplit plus ses missions au sein du système immunitaire, et consacre son activité à fabriquer des quantités importantes de VIH avant de mourrir d’épuisement. Les nouveaux virus produits vont à leur tour aller infecter d’autres lymphocytes CD4 et les détruire.

Comment se fait-il alors que l’on ne soit pas rapidement malade ?

Pendant plusieurs années, l’organisme est capable de lutter contre l’infection par le VIH :

- en détruisant une partie des virus produits avec des anticorps (les mêmes anticorps que l’on recherche lorsqu’on fait un test) ;
- en fabriquant des quantités importantes de nouveaux lymphocytes CD4, pour remplacer ceux que le VIH a détruit.

On devient malade parce que les anticorps ne sont pas capables d’éliminer la totalité des virus présents, et parce que, au bout d’un certain temps, variable selon les personnes, le renouvellement des lymphocytes est de moins en moins important (l’organisme aussi s’épuise). Leur nombre devient insuffisant et le système immunitaire ne fonctionne plus correctement.


Si vous souhaitez réagir à ces informations, n’hésitez pas à :

- nous appeler au 0 800 840 800
- être appelé
- nous contacter sur le Live Chat
- nous poser une question par mail
- échanger sur notre forum

 
Partager cet article envoyer l'article par mail Partager sur facebook