http://www.sida-info-service.org
faire un don
QUESTIONS FRÉQUENTES
AGIR APRÈS UN RISQUE

Cet été, ce sera :
  •  
  •  
  •  

A visiter
Mercredi 1er avril 2009, 18 h - 19 h

Le traitement d’urgence

avec des écoutants de Sida Info Service
2/04/2009
Version imprimable de cet article Diminuer la police Augmenter la police

Transcription du chat réalisé le mercredi 01 avril 2009 avec des écoutants de Sida Info Service, sur le thème : Le traitement post exposition (ou traitement d’urgence).

Modérateur : Bonjour, Aujourd’hui le chat s’intéresse au traitement d’urgence après une prise de risque VIH. Posez vos questions aux écoutants de Sida Info Service

Christophe : Bonjour à tous :)

Raph : Et à toutes ! :)

bananejaune : Bonjour ! J’ai eu 4 ou 5 relations sexuelles non protégées avec un autre gars qui a le VIH. Il me l’a dit seulement après. On a fait fellation, sodomie, branlettes.... J’ai un test de dépistage mardi et j’aimerais avoir vos conseils stp. Merci.

Raph : Aucun rapport avec le TPE mais tant pis pour cette fois...

Christophe : Vous savez que pour que le test soit fiable il faut qu’il se soit écoulé au moins trois mois entre le risque et le moment où vous faites le test. Par contre il serait plus prudent de ne pas attendre que vos partenaires vous signalent leur séropositivité pour vous protéger...

Bibi : est-ce qu’une heure après un risque c’est pas trop tard pour commencer le traitement d’urgence ? Et je travaille, est-ce que je vais devoir m’arrêter de travailler ? :-(

Raph : Bonjour Bibi. Non, une heure après il n’est pas trop tard, au contraire, c’est très bien ! La recommandation "optimale" pour commencer le TPE est "dans les 4 à 6 heures" après la situation à risque.

Christophe : Mais le plus vite est le mieux !

Raph : Ensuite, l’efficacité du TPE diminue d’heure en heure... Commencé après 48 heures, on considère qu’il n’aurait plus d’intérêt. Par rapport à votre seconde question : non, vous ne devrez pas vous arrêter de travailler. La plupart du temps, les effets gênants du TPE sont de type fatigue, diarrhées...

Bibi : Ouf je suis super angoissée par les effets secondaires, et de devoir suspendre ma vie pro !!!!

Raph : Rien qui exige qu’on garde le lit ! Rassurez-vous, les effets sont pénibles mais compatibles avec une vie normale, sans compter que certaines personnes en ont très peu ! Bon courage, donc ! Si vous venez de commencer un TPE, vous réduirez le risque au minimum !

Bibi : Y a des examens à faire à l’hôpital ?

Raph : Il y a un suivi mais ce n’est pas la mer à boire. Dix jours après le début, un test de toxicité (simple prise de sang) est réalisé pour vérifier que le dosage dans le sang est correct. A la fin du traitement, il y a un nouveau test de dépistage... C’est à peu près tout !

Benrom : Le TPE est-il pris en charge à 100 % par la Sécurité sociale ?

Christophe : Les médicaments oui... Mais pas les examens médicaux. Si vous avez une mutuelle, ces examens seront pris en charge

yasa31 : Je suis sous traitement depuis 6 mois, mais hier soir j’ai eu (première fois depuis 1an 1/2) des relations : sodomie active (avec préservatif) mais fellations sans préservatif (mais sans éjaculation) : dois-je prendre un TPE en étant déjà sous traitement ?? Y a-t’il des signes apparents en cas de surinfection ?

Raph : Bonjour yasa31, Quel traitement prenez-vous depuis 6 mois ? ce n’est pas clair.

yasa31 : Truvada et Sustiva. Mais en cas de prise de risque, faut-il avoir recours à autre chose ??

Raph : Ah, donc vous êtes déjà en trithérapie ! Dans ce cas, vous n’avez pas besoin d’en prendre une autre ! Il n’y a pas de traitement contre la surcontamination. La seule chose à faire est de limiter au maximum les prises de risque. Vous devriez vous vacciner contre les hépatites A et B, si ce n’est déjà fait. Dans votre suivi régulier pour le VIH, il y a normalement une vérification des transaminases et de la syphilis. Mais il ne s’agit que d’une fellation sans éjaculation, alors ne dramatisons pas !

yasa31 : Merci pour l’info. Y a-t’il des signes apparents possibles de surinfection ? Ma question est aussi valable pour ceux qui se mettraient dans une situation à risque pendant le TPE bien entendu...

Raph : La surinfection ne donne pas forcément des symptômes. Elle peut être détectée dans le suivi régulier, par une augmentation de la charge virale - et confirmée par un génotypage.

Christophe : LE TPE est prescrit après une prise de risque... Il n’est pas prévu pour protéger d’éventuelle prises de risque pendant les 4 semaines de traitement.

yasa31 : Pour la fellation, ce n’est pas moi qui la pratiquais, je "recevais"). Autre chose, je n’ai jamais trop posé la question à mon médecin mais est-ce que les analyses du génotype du VIH sont pratiquées à chaque prise de sang ou simplement au tout début de la prise en charge ?

Raph : Là on sort du sujet de ce chat, mais le génotypage du virus est en général pratiqué soit lors du diagnostic initial de séropositivité, soit lors de la première mise en traitement. On peut éventuellement le refaire par la suite si une surcontamination est suspectée, afin d’orienter le choix des nouvelles molécules au cas où un nouveau traitement deviendrait nécessaire. N’hésitez pas à vous inscrire à notre forum internet, www.forum.sida-info-service.org ! Je sens que vous avez beaucoup de questions et c’est un très bon endroit pour parler VIH avec toute la communauté !

Luc : Peut on prendre un TPE quand on est sous antibiotiques ?

Raph : Attention Luc, les antibiotiques, c’est pas automatique !!:P Le TPE non plus d’ailleurs...> :-D

Christophe : Il vaut mieux préciser cela au médecin qui va vous prescrire le TPE... Mais en principe pas de soucis.

yasa31 : Merci beaucoup pour votre chat !!! Et j’aimerais vraiment tous vous féliciter chez Sida Info service : votre information est toujours claire et sans détour ! Merci pour votre sincérité qui m’a beaucoup aidé les premiers temps de mon infection. Bon courage à vous !!!

Raph : Merci yasa !! C’est sympa :)

Christophe : Merci de vos encouragements Yasa :)

Nicodeme : Bonsoir, en faisant un dexo à mon domicile, l’infirmière s’est piquée avec une aiguille souillée. Conduite immédiatement à l’hôpital, elle a reçu un traitement préventif. C’était il y a 3 mois, elle vient de faire un contrôle, tout va bien( OUF !). Est-il vraiment sûr qu’elle ne courre plus de risque après cet incident ?

Christophe : Si je comprend bien ce contrôle est intervenu 2 mois après le fin du traitement. Cela donne déjà une très bonne indication... Mais on considère qu’il faut attendre le test réalisé trois mois après la fin du traitement pour être fixé définitivement par rapport à ce risque.

Luc : J’ai lu kil fallai prendre le TPE pendan un mois mai kes ki se passe si on arrète avan ?

Christophe : Eh bien si on arrête avant... Il est possible que le traitement ne permette pas la complète élimination du VIH.

Luc : Puiske mon riske étai faible, est ce ke ça pose vraiment un problème d’arrêter avant ?

Raph : Le fait que le risque soit faible ou non ne change rien à l’efficacité du traitement... Par contre, il paraît étonnant qu’on vous ait prescrit un TPE pour un risque faible ! Votre partenaire était VIH+ ?

Luc : Normalemen non puiske ma copine navai pas eu de relation avan de me connaître

Raph : Et quel était le risque ? Sans indiscrétion ?

Luc : Accident de capote (pénétration vaginale)

Christophe : Pour vous éviter de prendre un traitement lourd pendant 4 semaines, peut-être accepterait-elle de faire un test de dépistage ?

Christophe : Ceci dit... Si elle était vierge... Il n’y a pas beaucoup de suspens sur le résultat de son test.

Benrom : Tout le monde peut-il accéder au TPE ?

Christophe : Oui tout le monde, à partir du moment où un risque a été pris : homo, hétéro, majeur, mineur, homme femme trans, riche ou pauvre...

Benrom : Merci Christophe et où peut-on avoir le TPE ? En pharmacie ?...

Christophe : Seul un médecin à l’hôpital peut vous prescrire ce genre de traitement. 24 h sur 24 vous pouvez vous adresser au service d’urgence d’un hôpital. En journée, le plus simple est de joindre Sida Info Service pour connaitre le service de prise en charge le plus proche de chez vous.

Benrom : Merci Christophe pour vos réponses précises et éclairantes.

black0ut : Bonjour ! Il y a environ un mois j’ai pratiqué une fellation et ai avalé une dose infime de sperme. J’ai ensuite eu une angine qui est actuellement en train de disparaitre avec une légère diarrhée. J’ai vu que ces symptomes pouvaient être ceux d’une infection par le VIH. Quels sont mes risques ?

Raph : Il est trop tard pour le TPE, black0ut. Ce qui est recommandé à ce stade, c’est de faire un premier dépistage.

Christophe : Le fait que vous ayez avalé une "infime" quantité de sperme ne présente pas un risque majeur... Mais effectivement il subsiste quand même un doute.

black0ut : L’angine est-elle réellement un symptome ? En sachant qu’elle est en train de disparaître en toux grasse.

Christophe : Franchement ces symptômes étant très peu spécifiques... Cela ne signifie pas grand chose.

black0ut : D’accord je vous remercie :)

Christophe : Bonne soirée à tous et à toutes ! ;)

Raph : A bientôt ! :)

Modérateur : Rendez-vous mercredi 8 avril à 18 h pour le thème "Je suis séropo : comment bien se nourrir".

 
Partager cet article envoyer l'article par mail Partager sur facebook