https://www.sida-info-service.org
faire un don
QUESTIONS FRÉQUENTES
AGIR APRÈS UN RISQUE

C’est la rentrée ! Bientôt un test VIH ?
  •  
  •  
  •  

A visiter

Appelez-nous

Service

Forum

Multimédia

Pratique

Conférence

Objectif : 90-90-90 (3/3)

Le Docteur Ohayon, directeur du 190, dresse un bilan de l’IAS 2015
29/07/2015
Version imprimable de cet article Diminuer la police Augmenter la police

Troisième partie du compte rendu du docteur Michel Ohayon, directeur du centre de santé sexuelle Le 190, de la 8ème conférence de l’International AIDS Society (IAS) - Vancouver (Canada) du 20 au 22 Juillet 2015.

***

Comment dépister ? La question est ancienne. Dans nos contrées, nous sommes persuadés que le dépistage doit être répété et particulièrement ciblé sur les populations les plus exposées… sans qu’on ait l’impression qu’il s’agisse d’une stratégie promue avec conviction par nos édiles, même si les choses semblent s’améliorer.

La vedette du dépistage, à Vancouver, c’est l’autotest. Là aussi (alors qu’en France, leur mise à disposition a été reportée et que le prix fixé est relativement prohibitif), les expériences sont menées un peu partout dans le monde, avec des résultats concordants : bonne acceptabilité, bonne utilisation, et bonne articulation entre le dépistage positif et le soin. En d’autres termes, cela signifie qu’il n’est pas idiot de faire confiance aux individus dans la prise en compte de leur propre santé, et que l’intervention des soignants n’est pas indispensable, surtout quand ce type de démarche permet la répétition des tests.

Une expérience nous a particulièrement intéressés, menée au Kenya, où, en maternité et auprès de travailleuses du sexe, il a été proposé de donner des autotests pour qu’ils soient distribués directement par les personnes concernées à leurs contacts sexuels. Il s’agit d’une expérience de dépistage de réseau administrée par les individus eux-mêmes, avec 90 % des tests donnés effectivement distribués, et des résultats sidérants en termes de dépistage d’infections inconnues. Une idée que nous aurions assez envie de reprendre au 190…

90-90-90

L’objectif mondial de la lutte contre le sida ne porte désormais plus de nom mais trois nombres : 90 % des personnes infectées dépistées, 90 % des personnes dépistées sous traitement, 90 % des personnes traitées avec une charge virale indétectable. Ce n’est plus un enjeu technique, mais un projet politique, dont plusieurs communications ont démontré qu’il était atteignable dans le monde entier. On imagine que dans des pays riches et aux systèmes de soin bien structurés, ce pourrait être un jeu d’enfant.

On se prend alors à rêver de l’intégration de tout ce qui a été dit plus haut dans une politique de santé cohérente : augmentation des occasions de dépistage, en développant les méthodes alternatives qui ont déjà fait leurs preuves (l’utilisation des TROD) ou sont en train de le faire (autotests avec pourquoi pas, distribution en réseau), induction immédiate d’un traitement anti-VIH, développement raisonné et surtout bien ciblé de la PreP(1), avec peut-être de nouvelles modalités d’usage plus légères, intégration non stigmatisante du statut sérologique du partenaire, en plus d’une prévention traditionnelle qui fonctionne pour la majorité de la population, et on se retrouverait (cela a été démontré San Francisco) avec un effondrement de l’épidémie. Il faut, chez nous, des politiques courageuses qui tardent à s’affirmer et, dans le monde, de vrais bouleversements de la vision des choses, en particulier en ce qui concerne les usagers de drogues injectables qui font à la fois l’objet de discriminations majeures, d’abandon complets des soins, tout en étant le support des épidémies les plus actives du moment sur la planète.

Docteur Michel Ohayon,

directeur du 190

1) PreP : « Pre exposure prophylaxis », soit la prise d’un traitement antiviral par une personne séronégative avant et pendant une exposition prévisible au VIH

- Lire L’OMS est PreP (1/3) – IAS 2015

- Lire Le TasP : élément majeur de prévention (2/3) – IAS 2015

 
Partager cet article envoyer l'article par mail Partager sur facebook