https://www.sida-info-service.org
faire un don
QUESTIONS FRÉQUENTES
AGIR APRÈS UN RISQUE

C’est la rentrée ! Bientôt un test VIH ?
  •  
  •  
  •  

A visiter

Appelez-nous

Service

Forum

Multimédia

Pratique

Quels usages du dépistage du VIH et des IST ? - 2010 – Observatoire Sida Info Service

15/11/2010
Version imprimable de cet article Diminuer la police Augmenter la police

Avec cinq millions de tests réalisés par an, soit près de 80 pour 1 000 habitants, le taux de dépistage du VIH en France est plutôt conséquent par rapport aux autres pays européens.

Cependant sur les 135 000 à 170 000 français séropositifs, il est estimé qu’environ 50 000 ignorent leur statut.

Or, les dernières recommandations insistent sur l’intérêt à plusieurs niveaux de connaitre son statut sérologique précocement. L’avantage est double.

D’un côté, il est personnel puisqu’un diagnostic rapide permet une mise sous traitement ralentissant l’évolution de la maladie. La morbidité en est ainsi diminuée et l’espérance de vie augmentée.

D’un autre côté, l’avantage est collectif car la connaissance de sa séropositivité permet d’adapter son comportement sexuel en se protégeant.

De plus, la prise du traitement ARV réduit les risques de transmission du virus.

Au niveau des autres infections sexuellement transmissibles (IST), elles sont encore trop peu dépistées. On sait pourtant que la présence d’une IST favorise la transmission du VIH.

Au moment où les stratégies de dépistage du VIH sont remises en question, quelle est aujourd’hui l’utilisation des tests ? Qui se fait dépister ? Pour quelle(s) raison(s) ? Où ? Quelles autres IST sont recherchées ?

Au-delà de ces questions, cette étude s’intéresse également aux personnes qui ne se font pas dépister et tente de comprendre certains de leurs freins.

PDF - 473.4 ko
Enquête Dépistage 2010
PDF - 403.9 ko
Enquête Dépistage 2010 - Synthèse
 
Partager cet article envoyer l'article par mail Partager sur facebook