https://www.sida-info-service.org
faire un don
QUESTIONS FRÉQUENTES
AGIR APRÈS UN RISQUE

Etes-vous satisfait-e de votre médecin généraliste ?
  •  
  •  
  •  

A visiter

Appelez-nous

Service

Forum

Multimédia

Pratique

TPE sur Sida Info Service : 1 échange sur 10

20/09/2016
Version imprimable de cet article Diminuer la police Augmenter la police

L’étude ANRS-QualiPEP, réalisée en 2015 en partenariat entre l’association AIDES et le groupe de recherche en psychologie sociale (GRePS-Université Lyon 2) est un projet de recherche sur l’accès au traitement d’urgence du VIH (TPE*). Sida Info Service par le biais de sa coordination régionale (SIS-Association Auvergne/Rhône-Alpes) a fait partie du comité de pilotage.

QualiPEP a permis à partir d’interviews de personnes ayant eu recours au TPE « de mieux connaître leurs expériences, de permettre d’identifier les freins pour accéder à ce traitement, mais également les leviers pour améliorer son recours ».

Dans un compte rendu, Séronet a récemment détaillé les principaux enseignements de l’étude : « manque d’information sur le traitement d’urgence, des opportunités manquées de TPE, des conditions d’accès et d’accueil parfois difficiles dans les services. »

- Lire sur Séronet l’interview du 19 septembre 2016 et l’article du 27 août 2016

Sur Sida Info Service, la thématique du TPE est régulièrement abordée que ce soit au téléphone sur le 0 800 840 800 ou par LiveChat. Pour les échanges en 2015, voici ce qu’en dit SIS-Observatoire :

« La thématique du TPE est évoquée dans 7 888 entretiens (dont 699 chats) soit près d’une sollicitation en lien avec le VIH sur dix en 2015 (9,2 % ; assez stable dans le temps, 10 % en 2013, 9,5 % en 2014).

Plus de 8 usagers sur dix sont des hommes, les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) représentant 43, 8 % des appelants masculins. L’âge médian est de 30 ans, quel que soit le sexe ou l’orientation sexuelle.

Quatre appels sur dix proviennent d’Île-de-France, un sur dix d’Auvergne-Rhône-Alpes et un sur dix de PACA.

Près des deux tiers évoquent une pénétration vaginale ou anale (64, 2 % ; 70 % de pénétration anale chez les HSH) qui remonte à moins de 48 heures dans près de huit cas sur dix (77, 2 %). Le risque lié à une fellation faite est interrogé par 13, 5 % des HSH.

Un quart des appelants envisage un TPE (25, 3 % ; 33, 1 % HSH), est sous TPE (16 % HSH), vient de finir un TPE 4, 1 % HSH (6 % ne souhaitent pas de TPE, non renseigné pour les 45 % restants).

De façon logique les principaux thèmes évoqués sont les examens et traitements, à savoir le TPE précisément, ainsi que les risques de transmission liés aux pratiques évoquées puis le dépistage. »

*traitement post exposition

***

Pour plus d’information sur la thématique du TPE telle que perçue par SIS-Observatoire à partir des appels et chats reçu sur Sida Info Service, contacter Elisabete de Carvalho par mail : edecarvalho sis-association.org

- Contacter la coordination régionale de SIS-Association Auvergne/Rhône-Alpes : svanderschilt sis-association.org

 
Partager cet article envoyer l'article par mail Partager sur facebook