https://www.sida-info-service.org
faire un don
QUESTIONS FRÉQUENTES
AGIR APRÈS UN RISQUE

C’est la rentrée ! Bientôt un test VIH ?
  •  
  •  
  •  

A visiter

Appelez-nous

Service

Forum

Multimédia

Pratique

Traitements post-exposition au VIH – Synthèse des appels et échanges sur le forum Sida Info Service 2010 – SIS Observatoire – 2011

21/11/2011
Version imprimable de cet article Diminuer la police Augmenter la police

En 2010, le TPE* a été abordé près de 7 000 fois sur le numéro vert Sida Info Service (0 800 840 800), soit 1 000 de plus que l’année précédente. Ce chiffre représente 7, 7 % des appels de 2010. La même proportion se retrouve sur le Forum général VIH/sida, dans les demandes initiales (7, 4 %).

Comme en 2009, les trois quarts des appelants pour le TPE sont des hommes.

La proportion d’hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH) est particulièrement élevée parmi les appels sur le TPE : 36, 2 % contre 17, 6 % de l’ensemble des appelants masculins sur SIS. Cet indicateur est en augmentation de + 8, 6 points par rapports à 2009.

Dans le même ordre d’idées, la proportion de HSH parmi les personnes évoquant une pénétration avec rupture ou absence de préservatif datant de moins de 48 heures est également en hausse en 2010 : 35, 1 % versus 30, 3 % en 2009. Ceci tend à démontrer une connaissance du TPE, même partielle, de plus en plus répandue auprès de ce public.

A l’instar de l’ensemble des appels à SIS, les demandes de renseignements sont omniprésentes dans ceux liés au TPE (95, 4 %).

Parmi les appels liés au TPE, deux sur dix sont le fait de personnes sous traitement (16, 3 %) ou qui viennent de le finir (3, 8 %). Cette proportion est trois fois plus importante dans les publications liées au TPE sur le Forum général VIH/sida.

Le forum est privilégié par les usagers sous TPE comme espace d’information, de questionnements mais aussi d’expression et d’échanges d’expériences : c’est un endroit où se raconte le quotidien sous traitement et où le soutien n’est pas seulement apporté par des professionnels (les modérateurs) mais aussi par d’autres utilisateurs du forum tels que les personnes vivant avec le VIH (PVVIH) ou d’autres usagers eux aussi sous TPE.

Plus de huit appelants sur dix venant de finir un TPE et plus de six appelants sous TPE ont déjà téléphoné auparavant. Ces proportions révèlent un accompagnement et un suivi des appelants à différentes étapes du circuit de prise en charge du risque d’exposition au VIH.

Dans le même sens, les échanges de forumeurs sous TPE sont parmi les plus longs du forum et s’étalent dans le temps jusqu’à l’annonce de la sérologie effectuée trois mois après le TPE.

La prise du traitement est souvent une épreuve à la fois physique et psychologique, dont la plupart des gens ne parlent pas avec leur entourage : le recours à SIS est donc parfois le seul moyen de se confier. Sur le forum, la recherche de témoignages de pairs semble indispensable pour les individus sous TPE, pour se rassurer, s’identifier à d’autres, rompre le sentiment d’isolement en partageant son expérience.

Cette synthèse permet de souligner la place de SIS dans la prise en charge du risque : ses services interviennent comme un relais des structures sanitaires par l’accompagnement à distance proposé aux usagers (compléments d’informations, orientation), ainsi que par une rupture du sentiment d’isolement qui entoure certaines personnes confrontées au TPE (soutien).

Il semble que même dans des conditions optimales de prescription, la personne sous traitement ait besoin d’échanger hors du cadre médical et si possible avec des individus vivant la même expérience, comme il est visible sur le forum.

Enfin, la répartition des appels, autant géographique que par sexe, âge et (presque) sexualité), est proche des données épidémiologiques. L’effort de communication au tour du traitement d’urgence vers les populations ciblées doit donc se poursuivre.

PDF - 241.4 ko
Traitement post-exposition au VIH

*Après un accident de prévention, le TPE doit être prescrit le plus tôt possible, idéalement dans les 4 h suivant le risque, au plus tard dans les 48 h. Plus d’infos au 0 800 840 800

 
Partager cet article envoyer l'article par mail Partager sur facebook