https://www.sida-info-service.org
faire un don
QUESTIONS FRÉQUENTES
AGIR APRÈS UN RISQUE

C’est la rentrée ! Bientôt un test VIH ?
  •  
  •  
  •  

A visiter

Appelez-nous

Service

Forum

Multimédia

Pratique

Transmission du VIH lors de la fellation

3/06/2014
Version imprimable de cet article Diminuer la police Augmenter la police

Si je fais une fellation...

Faire une fellation à un homme porteur du VIH peut comporter un risque de transmission du VIH en raison d’un contact entre le sperme ou le liquide pré-séminal et la muqueuse de la bouche pour celui/celle qui suce.

Le risque est augmenté en cas de :
- éjaculation de l’homme porteur du VIH dans la bouche de la personne qui le suce
- présence de problèmes buccaux chez celui/celle qui fait la fellation : gingivite, angine, candidose, plaie, plaie ouverte et récente (soins dentaires, traumatismes buccaux)
- présence de lésions liées à une Infection Sexuellement Transmissible à localisation buccale (Syphilis, blennorragie) chez celui/celle qui fait la fellation.

Le principal déterminant de la transmission lors de la fellation reste la charge virale dans le sperme ou le liquide pré-séminal de l’homme séropositif à qui on fait une fellation.

La fellation comporte un risque particulièrement important lorsque cet homme est en primo-infection par le VIH, c’est-à-dire dans les semaines suivants sa contamination.

Si on me fait une fellation...

Il n’y a pas lieu de considérer la fellation insertive (se faire sucer) comme une pratique à risque réel sauf éventuellement lors de pratiques collectives.

A savoir :
- La fellation est un mode de contamination pour d’autres Infections Sexuellement Transmissibles (comme la syphilis ou l’urétrite).
- Chaque situation est individuelle : une réponse "type" ne peut donc pas s’appliquer à toutes les questions relatives à ce sujet.

Seul l’usage du préservatif permet d’écarter tout risque de transmission du VIH et des IST lors d’une fellation. Dans la mesure où peu de personnes apprécient l’utilisation d’un préservatif pour la fellation, la question de savoir s’il faut se protéger ou non ne peut que se décider de manière individuelle.

Pour les personnes qui ne se protègent pas au cours des fellations, il est recommandé d’effectuer un test de dépistage tous les 6 mois.

A noter également qu’il n’existe aucune technique efficace pour se "laver" la bouche après une fellation afin de limiter un éventuel risque de transmission.

***

Pour compléter ces informations, écoutez les interviews de Christophe, écoutant à Sida Info Service :
- Fellation : quels risques ? (1)
- Fellation : quels risques ? (2)


Si vous souhaitez réagir à ces informations, n’hésitez pas à :

- nous appeler au 0 800 840 800
- être appelé
- nous contacter sur le Live Chat
- nous poser une question par mail
- échanger sur notre forum

 
Partager cet article envoyer l'article par mail Partager sur facebook