https://www.sida-info-service.org
faire un don
QUESTIONS FRÉQUENTES
AGIR APRÈS UN RISQUE

Etes-vous satisfait-e de votre médecin généraliste ?
  •  
  •  
  •  

A visiter

Appelez-nous

Service

Forum

Multimédia

Pratique

Une souche particulièrement agressive du VIH découverte à Cuba

9/03/2015
Version imprimable de cet article Diminuer la police Augmenter la police

Une souche du VIH plus virulente que celles rencontrées jusqu’à présent a été détectée chez de nouveaux patients infectés par le VIH à Cuba. Des chercheurs belges et cubains ont réalisé le séquençage partiel du génome du virus présent dans leur sang.

Selon les analyses rendues publiques fin janvier 2015, cette souche est une nouvelle variante du VIH

- nommée CRF19 (CRF, pour circulating recombinant form),

- qui utilise le récepteur CXCR5 pour pénétrer dans la cellule immunitaire qu’elle infecte,

- qui se révèle être une recombinaison d’au moins trois sous-types de VIH (les sous-types A, D et G). Le sous-type D est l’une des souches du VIH qui se propage le plus rapidement, tandis que le sous-type A est connu pour se propager relativement lentement,

- qui aurait la faculté d’évoluer (sans traitement) vers le stade SIDA en moins de trois ans contre 10 à 15 ans pour les autres souches.

La capacité du VIH à muter est bien connue. A ce jour, une soixantaine de souches mutantes ont déjà été identifiées.

La mise en présence de deux souches distinctes de virus peut aboutir à l’échange de leur matériel génétique, et à l’émergence d’un agent infectieux légèrement différent. Parfois, le produit de cet échange ralentit la propagation virale ; l’agent infectieux est alors supplanté par les autres souches en présence. Mais dans d’autres cas, ce variant aboutit à une évolution plus rapide.

A Cuba, cette souche est associée à une progression rapide de la maladie.

Les scientifiques cubains et belges ont recherché la présence de ce VIH mutant chez 52 patients ayant déclaré la maladie rapidement, chez 22 patients présentant une forme chronique du sida, et chez 21 patients atteints du VIH n’ayant pas encore développé de symptômes. Le virus recombiné CRF19 a été retrouvé dans le 1er groupe qui a déclaré rapidement le stade SIDA mais pas chez les membres des deux derniers groupes.

Du fait du faible nombre de patients inclus dans cette étude (95 patients), il n’est pas totalement certain que ce virus se développe plus vite dans l’organisme grâce à ses spécificités génétiques. Toutefois, les protéines de la nouvelle souche, héritée du sous-type D, sont connues pour favoriser l’invasion cellulaire et la prolifération virale.

Cette variante a été observée en Afrique en 2013 mais dans un nombre de cas trop restreint pour faire l’objet de recherches complètes.

Les scientifiques estiment donc que le nombre d’échantillons testés (95) n’est pas suffisamment important pour extrapoler cette découverte et que des observations de plus grande envergure sont nécessaires pour connaître l’étendue de cette souche particulièrement agressive.

Docteur Radia Djebbar

Coordinatrice Scientifique

Sida Info Service

 
Partager cet article envoyer l'article par mail Partager sur facebook