https://www.sida-info-service.org
faire un don
QUESTIONS FRÉQUENTES
AGIR APRÈS UN RISQUE

C’est la rentrée ! Bientôt un test VIH ?
  •  
  •  
  •  

A visiter

Appelez-nous

Service

Forum

Multimédia

Pratique

VIH : Encore un effort pour le dépistage
Version imprimable de cet article Diminuer la police Augmenter la police

Virginie Supervie, chercheure à l’Inserm, a présenté de nouvelles données sur la dynamique de l’épidémie à VIH en France lors du congrès de la Société Française de Lutte contre le Sida (SFLS) qui s’est déroulé les 6 et 7 octobre 2016 à Montpellier.

Se basant sur des données de 2013, Virginie Supervie évalue :

- à 153 00 le nombre de personnes vivant avec le VIH sur l’ensemble du territoire français,

- à environ 25 000, le nombre de personnes non-diagnostiquées (50 % de cette « épidémie cachée » se concentre en Ile-de-France, Provence-Alpes-Côte-d’Azur et Rhône-Alpes).

Chez les gays, le nombre de contaminations ne baisse pas sur la période 2004-2013. Les populations les plus représentées dans ces contaminations sont les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH) et les hétérosexuels étrangers d’origine africaine.

En France, la prise en charge des personnes séropositives est assez bonne notamment la mise sous traitement antirétroviral et la suppression de la charge virale (deux des objectifs* de l’ONUSIDA pour aider à mettre fin à l’épidémie du sida). En revanche, avec un taux de 84 %, le critère concernant le dépistage reste insuffisant.

Délai trop long entre infection et diagnostic

Le délai entre l’infection et le diagnostic de séropositivité au VIH est de trois ans pour les hommes gays et les femmes hétérosexuelles. Le délai entre l’infection et le début d’initiation du traitement ARV est de près de quatre ans chez les HSH et les femmes hétéros. Et de huit ans chez les personnes usagères de drogues.

Le dépistage reste donc une priorité pour permettre une mise sous traitement rapide des personnes atteintes, stratégie favorable sur un plan individuel mais aussi collectif pour aider à lutter contre l’épidémie.

Source : Quelles sont les dynamiques du VIH en France ? par Mathieu Brancourt (07 octobre 2016)

*Objectif 90 90 90 de l’ONUSIDA : à l’horizon 2020, 90 % des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique. A l’horizon 2020, 90 % de toutes les personnes infectées par le VIH dépistées reçoivent un traitement anti rétroviral durable. A l’horizon 2020, 90 % des personnes recevant un traitement antirétroviral ont une charge virale durablement supprimée.

Retrouvez les Livetweets de Sida Info Service pendant la conférence #SFLS2016

 
Partager cet article envoyer l'article par mail Partager sur facebook