https://www.sida-info-service.org
faire un don
QUESTIONS FRÉQUENTES
AGIR APRÈS UN RISQUE

TVA réduite : acheterez-vous Autotest VIH ?
  •  
  •  
  •  

A visiter

Appelez-nous

Service

Forum

Multimédia

Pratique

20 ans d’écoute contre le VIH au Burundi

19/02/2014
Version imprimable de cet article Diminuer la police Augmenter la police

La SWAA-Burundi a fêté les 20 ans de SOS Téléphone, son dispositif de relation d’aide à distance créé pour lutter contre l’épidémie à VIH. Les 13, 14 et 15 février 2014, SIS-Association/SIS-International en tant que partenaire a participé à Bujumbura à ces trois jours de célébration. Alim El Gaddari nous adresse un témoignage de ce moment fort en émotion.

***

La SWAA-Burundi est une association sans but lucratif, branche de la SWAA-Internationale. Cette organisation panafricaine non gouvernementale regroupe des femmes engagées contre le VIH/sida.

SOS Téléphone est une des multiples stratégies de la SWAA-Burundi pour permettre à la population burundaise d’être sensibilisée, informée et orientée vers des structures de prise en charge du VIH/sida, des infections sexuellement transmissibles (IST), des infections opportunistes, de la santé sexuelle et reproductive (SSR), des violences faites aux femmes...

SWAA-Burundi œuvre également au renforcement des capacités des femmes pour qu’elles puissent agir sur les causes et les conséquences du VIH/sida dans une dynamique d’autonomisation. Pour cela, l’association a deux principaux objectifs. Il s’agit non seulement de prévenir l’infection à VIH/sida, mais aussi de réduire son impact en venant en aide aux personnes atteintes et leur entourage, en particulier les plus démunies.

La SWAA-Burundi compte huit antennes à travers le pays pour mener à bien ses activités. Elle compte sur un personnel compétent et investi, des bénévoles dévoués, et surtout sur le soutien de partenaires techniques et financiers réguliers.

Chansons, quiz et tests de dépistage

Durant les trois journées de festivité, la SWAA- Burundi a multiplié les initiatives au siège de l’association et au centre ville de Bujumbura, la capitale du Burundi.

Ces initiatives ont débuté par une journée « portes ouvertes » qui a permis à une centaine de personnes d’obtenir des informations sur les services proposés par l’association. Elles se sont poursuivies par un atelier d’échanges sur l’implication des leaders communautaires dans les activités de la sante sexuelle et reproductive et par une présentation des données de la ligne téléphonique SOS Téléphone sur le questionnement des jeunes autour de la sexualité. Dans un discours fort, l’honorable ministre de la Santé, le docteur Sabine Ntakarutimana, a réitéré l’importance du rôle de la SWAA et de la ligne téléphonique dans la réponse nationale au VIH/sida.

 La ministre de la Santé du Burundi

La dernière journée a été la plus festive avec des animations de rue rendues possible grâce au soutien d’un partenaire historique : l’opérateur téléphonique ONATEL. Chansons, sketchs, tambourineurs, danses, chorégraphies avec des rollers… ont contribué à créer une chaude ambiance. De nombreux artistes ont répondu à l’appel de la SWAA ainsi qu’une ancienne dauphine de Miss Burundi.

Des quiz ont permis d’interagir avec la foule et de relayer largement les deux numéros verts de la SWAA (22 21 21 21 et 78 402 402), accessibles de manière anonyme, confidentielle et sans jugement. Un service mobile de test de dépistage a été proposé aux personnes présentes. 173 tests ont été réalisés et 4 se sont révélés positifs. Toutes les personnes sont reparties avec une plaquette d’information sur l’ensemble des activités de la SWAA-Burundi, en particulier sur SOS Téléphone.

L’appui de l’Initiative 5 %

C’est en 1994 que la SWAA-Burundi a mis en place son service de relation d’aide à distance. A l’époque, les personnes étaient réticentes à se présenter physiquement dans les services de prise en charge pour demander des informations sur le VIH/sida et la SSR. SOS Téléphone avait donc pour objectif principal de répondre aux nombreux besoins et attentes des appelants en temps réel.

SOS Téléphone couvre la plus grande partie du territoire burundais et certaines régions des pays limitrophes (Tanzanie, Rwanda, et la République démocratique du Congo).

Notons que FEI, dans le cadre de l’Initiative 5 % a permis de cofinancer une partie du programme des festivités de ces trois jours.

Une collecte de fonds a été réalisée pour venir en aide aux sinistrés des violentes inondations que le pays a connues récemment.

Alim El Gaddari

SIS-International

Crédit photo : © SIS Association

 
Partager cet article envoyer l'article par mail Partager sur facebook