https://www.sida-info-service.org
faire un don
QUESTIONS FRÉQUENTES
AGIR APRÈS UN RISQUE

C’est la rentrée ! Bientôt un test VIH ?
  •  
  •  
  •  

A visiter

Appelez-nous

Service

Forum

Multimédia

Pratique

Dépistage

2016 : les CeGIDD entrent en piste

La réforme des centres de dépistage se met en place
18/12/2015
Version imprimable de cet article Diminuer la police Augmenter la police

Le 1er janvier 2016, les CDAG (centre de dépistage anonyme et gratuit) et les CIDDIST (Centre d’Information, de Dépistage et de Diagnostic des Infections Sexuellement Transmissibles) disparaitront.

Ils cèderont la place à un nouveau type de structure : le CeGIDD (Centre Gratuit d’information, de Dépistage et de Diagnostic des infections par les virus de l’immunodéficience humaine, des hépatites virales et des infections sexuellement transmissibles).

C’est dans un CeGIDD que les personnes voulant faire un test gratuit de dépistage du VIH, des hépatites et des IST devront se rendre en 2016.

Quelles missions ?

Le CeGIDD reprend les missions du CDAG-CIDDIST et les élargit pour s’occuper plus complètement de la santé sexuelle :

- Dépistage gratuit du VIH, des hépatites virales et des IST. En cas de test positif au VIH ou aux hépatites, le CeGIDD orientera la personne vers le service de soins approprié.

Les IST quant à elles seront traitées gratuitement sur place, sauf pour les cas nécessitant une prise en charge plus spécialisée (complications ou chirurgie laser pour ôter des condylomes par exemple).

Les tests pourront être anonymes ou nominatifs, au choix de l’usager. Si celui-ci choisit l’anonymat, il sera toujours possible de le lever par la suite, notamment en cas de traitement pour une IST. Bien entendu, comme toute structure de santé, le CeGIDD est soumis au secret médical,

- Prescription, et éventuellement délivrance, de contraception et de contraception d’urgence (pilule du lendemain). Ce service est gratuit mais n’est pas anonyme,

- Vaccination contre les hépatites A et B et contre le Papillomavirus responsable de cancers du col de l’utérus. Ce service est gratuit mais n’est pas anonyme,

- Prise en charge et suivi médical des accidents d’exposition au VIH ou à l’hépatite B (par exemple : oubli ou rupture du préservatif, partage de matériel d’injection ou de sniff) : soit le CeGIDD assure directement cette prise en charge (qui n’était jusqu’alors possible que dans un service d’infectiologie ou aux Urgences), soit il accueille les personnes pour les informer, voire les rassurer, mais les oriente pour le traitement,

- Consultation psychologique. Il ne s’agit pas d’offrir une psychothérapie mais au moins un premier accueil par un spécialiste des questions de sexualité en cas d’inquiétude importante, de difficultés liées à la sexualité ou au dépistage (tests à répétition, incapacité d’accepter un résultat négatif…). Certains CeGIDD auront même un sexologue,

- Consultation sociale par une assistante sociale,

- Distribution de matériel de prévention (préservatifs et gel en particulier).

Où trouver un CeGIDD ?

Il y aura au moins un CeGIDD par département, ouvert au minimum 4 demi-journées par semaine et offrant dans toute la mesure du possible une consultation en fin de journée ou le samedi. Le CeGIDD pourra aussi ouvrir des antennes dans le département, mais celles-ci ne seront pas astreintes à un minimum horaire.

Dans la plupart des cas, le CeGIDD (ou ses antennes) prendra purement et simplement la place du CDAG-CIDDIST existant.

Dans d’autres cas (Ex. : Pyrénées Atlantiques, Orne), les structures actuelles fermeront et ce sont d’autres opérateurs qui géreront le CeGIDD (nouvelle adresse, nouveaux horaires). A Brest, sur les 3 CDAG existants, 1 seul restera ouvert en tant que CeGIDD.

Sida Info Service essayera de suivre au plus près ces changements, mais les textes réglementaires ont été publiés très tardivement et les dossiers d’agrément des CeGIDD ont pris ici et là du retard.

Il est très difficile d’obtenir des informations avant que les décisions soient officielles. Il faut donc s’attendre à ce que l’annuaire de Sida Info Service (423 CDAG et CIDDIST en métropole et outre-mer) comporte des erreurs ou imprécisions pendant les toutes premières semaines de 2016.

Jean-Louis Tabourin

Responsable annuaire,

Sida Info Service

 
Partager cet article envoyer l'article par mail Partager sur facebook