https://www.sida-info-service.org
faire un don
QUESTIONS FRÉQUENTES
AGIR APRÈS UN RISQUE

Etes-vous satisfait-e de votre médecin généraliste ?
  •  
  •  
  •  

A visiter

Appelez-nous

Service

Forum

Multimédia

Pratique

Conférence

La SFLS se connecte aux NTIC

La XVIème édition du congrès de la Société Française de Lutte contre le sida (SFLS) s’est déroulée les 8 et 9 octobre 2015 à Nantes
13/10/2015
Version imprimable de cet article Diminuer la police Augmenter la police

L’avènement des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) et leur omniprésence dans le quotidien de chacun.e (réseaux sociaux, appli, usages des smartphones…) influent sur le rapport aux équipes soignant.e.s et aux patient.e.s. Et font émerger de nouvelles modalités de diffusion de l’information, d’accompagnement voire même modifient le rapport des personnes à la gestion de leur santé (auto-évaluation, suivi des données de santé, accès à l’information scientifique…).

Ces deux journées nantaises avaient pour but d’interroger, débattre et formuler des pistes de réflexion et d’actions autour du thème « Nouvelles technologies et VIH : quel impact ? »

Retour sur un des ateliers, « Nouvelles technologies et information / mobilisation des acteurs », qui donnait la parole à Charles Roncier (VIH.org), Matthieu Brancourt (Aides) et Sandrine Fournier (Sidaction).

***

Informations sur Internet : quelle validité, comment faire le tri ? L’expérience de VIH.org par Charles roncier

Lancé en 2008, Vih.org est un site Internet créé par l’association Pistes (Promotion de l’Information Scientifique, Thérapeutique, Epidémiologique sur le Sida) aussi éditrice des revues TranscriptaseS (revue critique de l’actualité scientifique internationale sur le sida et les hépatites) et Swaps (Santé, réduction des risques et usage de drogues). Avec le développement d’Internet, l’idée de développer des contenus équivalents à TranscriptaseS mais sur le Net a vu la naissance du site VIH.org - qui héberge aussi la revue Swaps.

L’objectif de VIH.org est de clarifier l’information VIH francophone dans la masse d’informations en circulation. Le site propose à la fois des articles et des brèves d’auteurs, des flux d’informations d’autres sites, un glossaire, la possibilité de créer un profil et un blog. Des échanges de contenus avec d’autres médias sont aussi mis en œuvre afin de valoriser d’autres sources de qualité mais aussi pour tenir compte de l’amoindrissement des ressources humaines. Ayant constaté que les débats sur les enjeux de la lutte contre le VIH/sida se déroulaient aussi sur les réseaux sociaux, VIH.org est présent sur Facebook et Twitter.

Selon Charles Roncier, de nombreux défis restent à relever comme la nécessité de mieux identifier les personnes ciblées par les contenus. « S’adresser à tou.te.s, revient en effet parfois à ne s’adresser à personne », relève-t-il.

Autre défi, les difficultés de ressources, de discussions de qualité car « Twitter c’est court et sur Facebook il y a des trolls !). Sur ce sujet, une réflexion sur la mise en commun avec les associations pourrait être bénéfique. Enfin, l’accès via les mobiles doit être mis en place au vu de l’usage de plus en plus important de ces terminaux.

NTIC et prévention : un outil global pour un meilleur ciblage local, Sandrine Fournier (Sidaction)

Les Français sont très connectés notamment les 15-30 ans. Internet est la première source d’information sur les questions de santé sexuelle pour les jeunes gays. C’est aussi le premier mode de rencontres sexuelles pour les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH). Dans cet atelier, Sandrine Fournier présente donc deux actions pour montrer comment les associations utilisent Internet pour cibler les personnes les plus exposées. Des expériences souvent un peu bricolées avec peu de moyens.

Le projet Dimmagay mené à Dijon par l’association Cigales utilise les NTIC pour fournir des informations sur la santé sexuelle et inciter au dépistage du VIH. Ce projet part du constat qu’Internet est la deuxième source de recrutement après le bouche à oreille. Ainsi 367 dépistages ont été réalisés dont 204 de primo-consultants. Et les personnes reviennent !

Les animateurs de Dimmagay interviennent en créant un profil sur les sites de rencontres et l’appli Grindr. La photo de l’animateur peut être utilisée afin d’améliorer la prise de contact. Les permanences se déroulent entre 12 et 14 h, les soirs et les week-ends. 80 % des échanges sont initiés par un conseiller communautaire, 20 % par une question des usagers.

Les réponses aux questions simples peuvent se faire en chat mais la possibilité de réaliser un entretien téléphonique pour des questions plus complexes ou émotionnellement impliquantes est proposée. 900 échanges sont ainsi réalisés chaque année via Grindr ou les sites de rencontres.

La seconde expérience présentée par Sandrine Fournier s’appelle ProstBoyz. Cette action menée par l’association Cabiria auprès d’hommes prostitués et travailleurs du sexe montre clairement l’intérêt de l’action communautaire. Elle consiste à réaliser une tournée virtuelle de 4 heures chaque semaine sur les sites d’escort boys. Les intervenant.e.s interpellent les escorts présents pour leur signaler l’existence de l’association, la possibilité de les solliciter voire de venir au local. L’idée est d’aller chercher les personnes sur leur lieu de travail en valorisant l’aspect communautaire, le non jugement, l’esprit « Je connais le milieu ».

Forum de discussion : analyse et évaluation de l’apport du site seronet.info, Matthieu Brancourt, (AIDES)

Seronet.info c’est 3 187 637 pages vues par 927 215 utilisateurs par an (28 % des personnes reviennent) et 16500 inscrit.e.s. Le site est décrit comme bicéphale, « l’info en + » et « la vie en + », deux univers qui se répondent.

Les forums de discussion constituent un espace libre où les personnes évoquent leur expérience ou débattent de l’actualité. Ils sont conçus pour susciter la discussion et l’alimenter. Une modération-animation structure et recentre les débats. C’est une forme de co-construction communautaire de l’information. Si un sujet fait débat, alors un article peut être produit (à la demande des modérateurs par exemple) pour baliser un peu le sujet.

Seronet.info est aussi un relai pour le maintien dans le soin et le mieux prendre soin de soi plus qu’une mise en relation, une entraide et un partage d’expériences, de solutions, d’explications.

Seronet.info joue aussi un rôle de déclencheur potentiel pour le plaidoyer en rendant visible des problématiques exprimées par les personnes séropositives. C’est un pari permanent « d’aller vers », une véritable action communautaire de terrain via Internet.

Si l’outil a été innovant il est nécessaire de le faire évoluer. Une réflexion sur le web 3.0 est amorcée avec le développement d’une version responsive pour les mobiles ainsi que la volonté de toucher de nouveaux publics (mobinautes, développement dans d’autres pays francophones).

Clotilde Genon

Sida Info Service profite de cet article pour rendre hommage à Philippe Périn, secrétaire de rédaction de Transcriptases, Swaps et VIH.org, décédé le 7 octobre 2015.

- Retrouver la synthèse en tweets des deux journées d’interventions et d’échanges.

- Retrouver le Livetweet de la #sfls2015 sur le compte Twitter de Sida Info Service

 
Partager cet article envoyer l'article par mail Partager sur facebook