https://www.sida-info-service.org
faire un don
QUESTIONS FRÉQUENTES
AGIR APRÈS UN RISQUE

Etes-vous satisfait-e de votre médecin généraliste ?
  •  
  •  
  •  

A visiter

Appelez-nous

Service

Forum

Multimédia

Pratique

Prévention du VIH

PrEP : une consultation militante à Paris

L’hôpital Saint-Louis proposera une consultation PrEP à partir du 10 novembre 2015
28/10/2015
Version imprimable de cet article Diminuer la police Augmenter la police

La prophylaxie pré-exposition (PrEP) est une stratégie expérimentale de prévention qui vise à réduire le risque d’infection par le VIH chez les personnes séronégatives utilisant des antirétroviraux (ARV) avant un rapport sexuel non protégé. En France, si la PrEP n’est pas validée, un essai en cours – l’essai ANRS-Ipergay – a montré des résultats très prometteurs : prise à la demande, la PrEP serait efficace à 86 %.

Récemment le groupe d’experts français pour la prise en charge médicale des personnes vivant avec le VIH a procédé à une actualisation des recommandations concernant la prophylaxie pré-exposition (les précédentes recommandations dataient de 2013).

Le groupe d’experts recommande ainsi que la PrEP :

• soit considérée comme une modalité de prévention s’inscrivant dans une démarche de santé sexuelle globale ;

• s’inscrive comme une modalité de prévention complémentaire des autres modalités déjà préconisées dans le cadre de la prévention dite « combinée » de l’infection VIH (stratégies comportementales, préservatif, dépistage, traitement ARV des personnes vivant avec le VIH et prophylaxie post exposition) ;

• soit réalisée avec un accompagnement (counseling) visant à favoriser l’adhésion à cette modalité de prévention et l’adoption à terme de pratiques sexuelles à moindre risque vis-à-vis de toutes les IST ;

• s’accompagne d’une réévaluation du statut vaccinal des personnes et de la proposition, selon les indications, de vaccinations vis-à-vis des virus des hépatites A et B et du méningocoque.

La PrEP est recommandée plus particulièrement aux hommes qui ont des relations sexuelles avec des hommes (HSH) et aux personnes transgenres :

• rapportant des relations anales non protégées avec au moins 2 partenaires sur une période de 6 mois ;

• ou ayant présenté plusieurs épisodes d’IST (syphilis, infections à Chlamydia, gonococcie ou primo-infection par les virus des hépatites B ou C) dans l’année ;

• ou ayant eu plusieurs recours à un Traitement post-exposition (TPE) dans l’année ;

• ou ayant l’habitude de consommer des substances psycho-actives lors des rapports sexuels.

Les usagers de drogues par voie intraveineuse avec partage de seringues et les personnes en situation de prostitution exposées à des rapports sexuels non protégés sont également concernés par la PrEP.

La mise sous PrEP doit s’accompagner d’une surveillance étroite

Deux consultations à 21 jours d’intervalle permettent de vérifier que la personne est bien séronégative au VIH. On vérifie aussi l’absence de contamination par l’hépatite B, l’hépatite C et/ou par une infection sexuellement transmissible. Un contrôle de la fonction rénale est enfin effectué. Si toutes les conditions sont remplies, alors seulement, la PrEP peut être prescrite. Ensuite un suivi est recommandé tous les trois mois : examen clinique et bilan biologique.

Consultations PrEP à Saint-Louis

En France, la PrEP n’est pas autorisée ni validée officiellement. Cependant l’hôpital Saint-Louis à Paris a décidé de mettre en place des consultations PrEP, hors essai ANRS-Ipergay, à partir du 10 novembre 2015.

Les personnes séronégatives qui ont un risque important de se contaminer par le virus du sida pourront accéder à des molécules anti-VIH dans un but préventif.

La PrEp n’étant pas validée, les frais engagés (consultation, bilan et médicaments), ne sont pas pris en charge par la Sécurité sociale et restent à la charge de la personne concernée. Un générique, non disponible pour le moment en France, qui coûterait beaucoup moins cher que le médicament princeps, réduirait les frais.

Pour le professeur Jean-Michel Molina, co-investigateur de l’essai de PrEP ANRS-Ipergay et chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital Saint-Louis, il s’agit « de ne plus attendre ». Lors de la récente conférence EACS (European AIDS Clinical Society) à Barcelone (21-24 octobre 2015), il a précisé qu’il concevait cette proposition comme « un acte militant » pour rendre la PrEP disponible en France (à lire sur Séronet -27102015). On verra ce qu’en dira la ministre de la Santé Marisol Touraine, qui se dit toujours « en réflexion » sur cette question.

Les rendez-vous pour les consultations PrEP à l’hôpital Saint-Louis peuvent se prendre par email : RV.csprep sls.aphp.fr ou par téléphone au 01 42 49 41 17.

 
Partager cet article envoyer l'article par mail Partager sur facebook