https://www.sida-info-service.org
faire un don
QUESTIONS FRÉQUENTES
AGIR APRÈS UN RISQUE

C’est la rentrée ! Bientôt un test VIH ?
  •  
  •  
  •  

A visiter

Appelez-nous

Service

Forum

Multimédia

Pratique

Séropositif au VIH, puis-je faire le ramadan ?

28/07/2011
Version imprimable de cet article Diminuer la police Augmenter la police

En France, le ramadan se déroule cette année du 1er au 29 août. Il impose aux croyants musulmans de ne pas manger, boire et fumer de l’aube au coucher du soleil. Ce jeûne peut entraîner une fragilisation de l’organisme chez une personne séropositive au VIH avec ou sans traitement.

Comment prendre son traitement pendant le ramadan ?

Lorsque vous prenez votre traitement en 2 prises par jour, les médicaments doivent se prendre à 12 heures d’intervalle.

Cette année, le délai entre le début du jeûne et le coucher du soleil, moment de la rupture du jeûne, est supérieur à 12 heures durant tout le mois du ramadan : entre 17 h en début de ramadan à 15 h à la fin du mois. C’est totalement incompatible avec un traitement en 2 prises quotidiennes.

Lorsque vous prenez votre traitement en une fois par jour, le délai à respecter entre 2 prises est de 24 h. Pour s’adapter aux horaires du ramadan il est nécessaire de décaler la prise quotidienne. Rapprochez-vous de votre médecin ou de Sida Info Service (0 800 840 800) pour faire ce décalage dans de bonnes conditions.

Pour celles et ceux qui prennent encore un traitement matin, midi et soir, il est déconseillé de rater la prise du midi.

Une autre question délicate concerne la prise de certains médicaments avec ou en dehors du repas. Si vous êtes dans cette situation, la consigne doit être impérativement respectée, sinon ces molécules n’ont aucune efficacité ou au mieux une efficacité réduite.

Séropositif sans traitement avec plus de 500 CD4

Une personne séropositive sans traitement disposant d’une immunité supérieure à 500 CD4 peut pratiquer le jeûne dans la mesure où elle prend un repas correct et équilibré avant et après le coucher du soleil. Les apports énergétiques journaliers sont ainsi garantis.

L’avis du médecin traitant est recommandé, celui-ci pouvant envisager une surveillance pour vérifier que tout va bien.

Séropositif ayant déclenché une maladie opportuniste

Si une personne séropositive a déclenché une maladie opportuniste et que son niveau de CD4 est inférieur à 200, le ramadan est contre-indiqué car le jeûne risquerait de l’affaiblir. La question se pose moins si la phase sida est ancienne et que l’immunité est correcte. L’avis du médecin est nécessaire pour pouvoir prendre la décision la plus adaptée à la situation.

Si on ne peut pas faire le jeûne pour raison médicale ?

Le jeûne n’est pas une obligation quand il met en jeu le pronostic vital. Le coran prévoit les cas de maladies et les différencie en deux catégories :

- Maladies aigues : le croyant ne fait pas le ramadan pendant la période de la maladie et « rattrape » les jours non faits en dehors du ramadan,

- Maladies chroniques : le croyant est « dispensé » du ramadan. Dans ce cas il lui est recommandé de « nourrir » un pauvre sous forme d’aumône.

Dans tous les cas, l’avis du médecin traitant est recommandé pour s’assurer que tout va bien et / ou envisager une éventuelle surveillance.

Info Plus : quatrième pilier de l’islam, le jeûne du ramadan se déroule une fois l’an, durant le neuvième mois lunaire du calendrier islamique.

Docteur Radia Djebbar, coordinatrice scientifique à Sida Info Service/Hépatites Info Service

Sida Info Service vous souhaite un bon ramadan

 
Partager cet article envoyer l'article par mail Partager sur facebook