Une vaginose à Gardnerella, c’est quoi ?

Les vaginoses ne peuvent pas être considérées comme des IST car elles sont dûes à la multiplication excessive de certains microbes qui font normalement partie de la flore vaginale. Ces agents microbiens sont les suivants :

  • Candida Albicans (champignon) qui peut provoquer une mycose-candidose
  • Trichomonas Vaginalis (parasite protozoaire flagellé),
  • Gardnerella Vaginalis (bactérie).

Dans la mesure où cette bactérie est présente à l’état physiologique normal, on ne peut pas parler de transmission ou d’incubation.

Symptômes

Femme

  • douleurs parfois au cours des rapports sexuels,
  • démangeaisons,
  • associées à des pertes :
    • fluides,
    • peu abondantes,
    • adhérant aux parois vaginales,
    • dégageant une classique odeur de « poisson pourri ».

En présence de ces signes et en cas de grossesse, il faut consulter rapidement pour éviter des complications éventuelles.

Homme

Moins fréquente chez l’homme, l'infection à Gardnerella, transmise lors de rapports sexuels avec une partenaire infectée, peut provoquer des urétrites, cystites (inflammation de la vessie), prostatites…

Dépistage

Classiquement, un test particulier (dit « test à la potasse ») revient positif et l’analyse microscopique de la sécrétion retrouve des cellules caractéristiques.

A l’examen microscopique direct, on retrouve l’aspect typique de cellules vaginales recouvertes de petits bacilles.

Traitement

Le traitement se résume souvent à la prescription d’un traitement antibactérien, en général le métronidazole ou le tinidazole.