https://www.sida-info-service.org
faire un don
QUESTIONS FRÉQUENTES
AGIR APRÈS UN RISQUE

C’est la rentrée ! Bientôt un test VIH ?
  •  
  •  
  •  

A visiter

Appelez-nous

Service

Forum

Multimédia

Pratique

Usage de drogues par voie nasale (sniff)

6/11/2008
Version imprimable de cet article Diminuer la police Augmenter la police

Afin d’éviter la transmission des virus des hépatites lors de pratiques de sniff, il est préférable de :

- ne pas partager une paille avec son voisin, elle peut être contaminée par les virus des hépatites ;
- pour confectionner une paille, il faut bannir le billet de banque ou le bout de papier, tous deux porteurs d’une multitude de bactéries ;
- se rincer le nez une dizaine de minutes après le sniff avec de l’eau stérile pour débarrasser la paroi des résidus qui peuvent être très irritants. Faire couler l’eau du nez vers l’arrière-gorge ;
- entretenir les narines et les muqueuses avec un pulvérisateur nasal, type Soufrane. On peut aussi appliquer à l’aide d’un mouchoir en papier ou d’un coton tige un peu d’huile à base de vitamine E.

Si des brûlures au niveau des sinus persistent, c’est un signe d’abus, il faut arrêter le sniff.

Si des saignements ou des croûtes dans le nez apparaissent, il faut arrêter ce mode de consommation et consulter un médecin.

Attention : sniffer ne met pas à l’abri d’une overdose.

L’inhalation de colle ou de poppers peut provoquer des ulcérations et des saignements de la muqueuse nasale qui augmentent le risque de transmission des hépatites.

Vous pouvez aussi consulter la "Méthode pour sniffer propre" décrite par l’association Asud (Association d’auto-support des usagers de drogues).


Si vous souhaitez réagir à ces informations, n’hésitez pas à :

- nous appeler au 0 800 840 800
- être appelé
- nous contacter sur le Live Chat
- nous poser une question par mail
- échanger sur notre forum

 
Partager cet article envoyer l'article par mail Partager sur facebook