Les mycoplasmes, c’est quoi ?

Les mycoplasmes sont des bactéries.

Si de nombreuses espèces de mycoplasmes sont pathogènes pour les animaux, seulement 4 peuvent l’être pour l’homme.

Ces mycoplasmes sont responsables :

- D’infection pulmonaire : Mycoplasma pneumoniae
- D’infections génitales :

Mycoplasma genitallium,
Mycoplasma hominis,
Mycoplasma urealyticum (Ureaplasma urealytica).

Dépistage

- Mycoplasma genitalium : seule la PCR (sur urines, prélèvements vaginal, anal et pharyngé) est utilisable (culture quasi impossible). Des PCR spécifiques et multiplex sont désormais commercialisées.
- Mycoplasma hominis et Ureaplasma urealyticum : leur non pathogénicité chez la femme et leur responsabilité discutée chez l’homme incitent à ne pas rechercher ces mycoplasmes en routine.

La sérologie n’a pas d’intérêt en dépistage ou en diagnostic.

Transmission

- Transmission sexuelle.
- Transmission mère enfant : oui, pendant la grossesse ou infection lors de l’accouchement.

Symptômes

Les mycoplasmes humains peuvent provoquer des symptômes lorsqu’ils prolifèrent en abondance car ils provoquent alors un déséquilibre de la flore naturelle génitale.
Chez l’homme comme chez la femme l’association des mycoplasmes avec un autre agent pathogène (Chlamydiae Trachomatis, gonorrhée) est fréquente.

Homme

- urétrites non gonococciques, plutôt subaiguës,
- Avec brûlures mictionnelles (en urinant),
- Ecoulement matinal peu purulent et généralement peu abondant.

Femme

- Vaginoses bactériennes,
- Endométrites,
- salpingites.

Complications

Le rôle des mycoplasmes dans certaines stérilités tubaires est évoqué.
Les infections par les mycoplasmes sont suspectées d’occasionner des pathologies fœtales pouvant déboucher sur un avortement spontané ou une hypotrophie.
La contamination néonatale peut être la cause de syndromes infectieux graves du nouveau-né, en particulier chez les prématurés.

Traitement

Mycoplasma hominis et Uréaplasma uréalitycum : Doxycyclines (200 mg pendant 7 jours) ou azithromycine (1 gr en 1 prise unique).
Mycoplasma génitalium : azithromycine : 500 le 1er jour, 250 mg/jour pendant 4 jours.

Suivi clinique jusqu’à la guérison.

Préservatif pendant 1 semaine, guérison 1 semaine après la fin du traitement.
Contrôle de la guérison par PCR 5 semaines après la fin du traitement.
Le traitement des partenaires est recommandé.