https://www.sida-info-service.org
faire un don
QUESTIONS FRÉQUENTES
AGIR APRÈS UN RISQUE

C’est la rentrée ! Bientôt un test VIH ?
  •  
  •  
  •  

A visiter

Appelez-nous

Service

Forum

Multimédia

Pratique

VIH et lesbiennes en Afrique du Sud

25/07/2013
Version imprimable de cet article Diminuer la police Augmenter la police

Originaire de Khayelitsha, un township près de Cape Town en Afrique du Sud, Nomawabo Mahlungu est morte du sida le 30 mars 2013.

Le décès de cette jeune lesbienne est l’occasion de revenir sur une situation particulièrement préoccupante. Une étude récente [1], menée dans 4 pays du Sud de l’Afrique (Afrique du Sud, Botswana, Namibie et Zimbabwe), démontre qu’environ 10 % des femmes qui ont eu des rapports sexuels avec d’autres femmes sont séropositives.

Les auteurs ont constaté un seul facteur indépendant associé à la déclaration de séropositivité parmi les répondantes : le fait d’avoir eu des rapports sexuels forcés non seulement avec des hommes, mais aussi avec des femmes.

En Afrique du Sud, les femmes sont très souvent victimes de violences sexuelles. Les lesbiennes sont doublement stigmatisées en étant la cible de viols correctifs de la part d’hommes qui pensent les guérir de leur orientation sexuelle.

Le traumatisme de ces lesbiennes est souvent aggravé par l’attitude lesbophobe des services de police ou des professionnel-le-s de santé.

Par ailleurs, être contaminée par le VIH peut devenir source de suspicion de trahison (avoir eu des rapports sexuels avec des hommes) au sein d’un réseau de soutien de paires lesbiennes.

Si le sujet est sensible, l’étude montre aussi que s’identifier comme lesbienne (plus de 75 % des répondantes) n’exclut pas le fait d’avoir des rapports sexuels avec un homme. Près d’une femme sur 5 ayant répondu à l’étude a eu des rapports avec un homme au moins une fois dans les douze derniers mois. Pour autant la raison de ces rapports (réelle attirance ou pression à l’hétérosexualité) n’est pas précisée. Et 18, 6 % des femmes interrogées rapportent avoir déjà eu des rapports sexuels contre des services ou de l’argent (avec des hommes et des femmes).

Ces circonstances, le plus souvent tues, rendent d’autant plus difficile la négociation de comportements de prévention.

Pour en savoir plus :

HIV divides lesbians in South Africa. J. Lester Feder. Buzzfeed.com. Article en anglais.

 

[1] Forced sexual experiences as risk factor for self reported HIV infection among Southern African Lesbian and bisexual women. Theo G. M. Sandfort, Linda R.M. Baumann, Zethu Matebeni, Vasu Reddy, Ian Southey-Swartz. 01/2013. Article en anglais

Partager cet article envoyer l'article par mail Partager sur facebook