https://www.sida-info-service.org
faire un don
QUESTIONS FRÉQUENTES
AGIR APRÈS UN RISQUE

C’est la rentrée ! Bientôt un test VIH ?
  •  
  •  
  •  

A visiter

Appelez-nous

Service

Forum

Multimédia

Pratique

Enquête auprès des personnes homo/bisexuelles sur le vécu de l’orientation sexuelle - 2013 - Observatoire SIS Association

25/06/2014
Version imprimable de cet article Diminuer la police Augmenter la police

A l’occasion des Marches des Fiertés LGBT, focus sur le vécu de l’orientation sexuelle chez les personnes homo et bisexuelles. (Article modifié le 25 juin 2014)

***

Enquête réalisée sur la base d’un questionnaire auto-administré disponible sur Internet entre le 18 octobre et le 15 novembre 2013. Son objectif est de faire un état des lieux des discriminations vécues et craintes ainsi que leurs impacts sur la qualité de vie des personnes interrogées. 2051 personnes ont répondu au questionnaire.

Quelques points forts de l’enquête :

Huit participant-e-s sur dix concernées par les discriminations

- Huit répondant-e-s sur dix indiquent un sentiment global de discrimination et/ou au moins une situation vécue (moqueries, dénigrements, injures, harcèlements, outing, agressions physiques).

L’espace public, lieu privilégié d’exposition aux discriminations

- Près de six personnes sur dix ont vécu au moins un événement discriminant dans la rue.

- Les espaces les plus cités ensuite : l’école, citée par près de la moitié des participant-e-s et également la famille, citée par deux personnes sur cinq.

- Quant à la sphère professionnelle, deux personnes sur cinq y ont déjà vécu des situations discriminantes.

Des discriminations multiples et cumulatives

- Six personnes sur dix indiquent avoir déjà été discriminées pour un autre motif que l’orientation sexuelle. Les deux principaux sont l’apparence liées au genre et notamment l’écart existant entre le genre « perçu » et le genre « attendu » et l’apparence physique (poids, taille…).

- Le sexisme est souligné par deux femmes sur cinq. Homo ou bisexuelles, les femmes sont davantage concernées par les discriminations pour un autre motif que leur orientation sexuelle.

- 24 des 25 répondant-e-s trans’ ou intersexes sont aussi touchées par ce cumul de discriminations.

L’appréhension des discriminations et ses conséquences psychosociales

- Plus de huit participant-e-s sur dix vivent avec l’appréhension d’être discriminées en raison de leur orientation sexuelle.

- Ces craintes ont un impact négatif sur le bien être mental Qu’elle soit importante ou modérée, cette influence est notée par les deux tiers des participant-e-s.

- La vie professionnelle est elle aussi impactée par cette appréhension pour trois personnes interrogées sur cinq.

- Les autres domaines investigués sont moins impactés par cette crainte : les relations amicales (47.4%), les relations amoureuses (35.6 %), la santé physique (trois personnes sur dix). Néanmoins, ces proportions sont loin d’être négligeables.

Trouver refuge dans l’usage de produits psychoactifs ?

- Plus de huit participant-e-s sur dix indiquent que leur orientation sexuelle a déjà été un sujet préoccupant dans leur vie.

- la consommation de psychotropes apparaît comme un recours devant les difficultés vécues liées à l’orientation sexuelle chez certain-e-s participant-e-s.

- Plus de la moitié d’entre eux déclarent avoir consommé des produits psychoactifs (alcool, tabac, drogues, médicaments) de manière régulière (54,4 %) et parmi eux, trois sur dix associent cette consommation à des problématiques en lien avec l’orientation sexuelle (30,6 %).

Les attitudes ou stratégies de gestion des risques de stigmatisation et de discriminations

- Pour vivre plus sereinement leur orientation sexuelle, environ la moitié des participant-e-s ont précisé avoir développé des stratégies déployées en fonction des lieux, des circonstances, des personnes et des types de relations. Bien que très diverses, ces stratégies peuvent être regroupées en cinq postures :

  • la dissimulation et le secret ;
  • la méfiance et la discrétion ;
  • la rupture ;
  • le militantisme ;
  • l’acceptation de soi et de la société, les stratégies « zen ».

Le paradoxe d’une « communauté » homo/bisexuelle à la fois protectrice et excluante

- Un des moyens pour vivre plus sereinement son orientation sexuelle est de se rapprocher des personnes présentant le même profil. Ainsi, une majorité des répondant-e-s (66%) fréquentent les lieux de sociabilité homo-bisexuelle.

- Pour autant, six participant-e-s sur dix estiment qu’il existe des discriminations entre personnes homo-bisexuelles (rejet des personnes bisexuelles, discriminations selon l’apparence physique, les pratiques sexuelles, le statut sérologiques VIH des personnes).

L’apparence, clé commune aux discriminations ?

- 72,5% des répondant-e-s précisent avoir vécu des discriminations basées sur une homo/bi sexualité non certaine et projetée.

- La non-conformité à l’image attendue, à la norme édictée par la société ou par les pair-e-s est une source de discrimination.

En pdf, ci-dessous, les résultats complets de l’enquête, une synthèse de 4 pages ainsi qu’un focus sur les résultats en région Ile-de-France.

Enquête réalisée avec le soutien financier des régions Île-de-France et Pays de La Loire.

PDF - 1.2 Mo
Synthèse des résultats. Enquête sur le vécu de l’orientation sexuelle - 2013
PDF - 1.1 Mo
Enquête sur le vécu de l’orientation sexuelle - 2013
PDF - 774.9 ko
Enquête sur le vécu de l’orientation sexuelle - Focus Ile-de-France - 2013
PDF - 865.5 ko
Enquête sur le vécu de l’orientation sexuelle - Focus Pays de la Loire - 2013
 
Partager cet article envoyer l'article par mail Partager sur facebook