Les tests sont-ils vraiment fiables ?

Les tests du sida sont toujours réalisés selon des règles très strictes.

Le laboratoire réalise un test ELISA combiné qui consiste en une recherche des anticorps produits en présence du VIH, ainsi qu’une recherche d’une particule du virus, l’antigène p24, détectable plus tôt que les anticorps. Si ce test est négatif, cela signifie que l’on n’a pas été contaminé. Ou bien que le test a été fait trop tôt par rapport au risque.

Si ce test est positif, un second test (appelé Western-Blot) doit être fait pour  savoir si le virus est réellement présent. Seul ce test de confirmation peut permettre de savoir si une personne est vraiment séropositive au VIH.

Si le test Western-Blot est négatif, cela signifie qu’on n’a pas été contaminé. Le test Western Blot peut être négatif si la contamination date de moins de 6 semaines (c’est la phase de « séroconversion »).

Lorsque le test ELISA combiné est positif et que le test Western Blot est négatif, le test de dépistage sera renouvelé un peu plus tard, ou complété par des examens plus approfondis, pour déterminer s’il s’agit d’une contamination très récente ou bien d’une fausse réaction positive.