Quels sont les risques lors d’une pénétration ?

Quand il y a pénétration vaginale ou anale, les muqueuses du gland, du vagin, ou de l'anus sont en contact avec les secrétions sexuelles (liquide pré-séminal, secrétions vaginales, sang en cas de pénétration anale) et les muqueuses du ou de la partenaire.

L’éjaculation augmente le risque de transmission pour la personne pénétrée, ainsi que la présence de sang (sodomie, pendant les règles, lorsque le rapport est forcé, éventuellement lors des premiers rapports) pour la personne qui pénètre.

Si l’un des partenaires (ou les deux) est porteur d’une infection sexuellement transmissible (IST), la transmission du VIH est facilitée.

A noter : la prise d’un traitement antirétroviral (tri-thérapie) limite considérablement le risque de transmission du VIH. Ce risque est nul si la charge virale VIH est indétectable depuis plus de 6 mois. Une personne qui a le VIH et qui prend un traitement efficace ne peut donc pas le transmettre.