Aborder sans tabou la santé sexuelle

Depuis son premier appel le 17 novembre 1990, Sida Info Service a informé, écouté, orienté et soutenu plus de 20 millions de personnes. Si la réponse par téléphone existe toujours, le Forum, la réponse mail, le chat et enfin Messenger ont contribué à offrir aux usagers de nouvelles portes d’accès à l’information, l’écoute, l’orientation et le soutien.
En 30 ans, Sida Info Service devenu SIS Association a diversifié ses champs d’intervention en allant au-delà de la thématique d’origine du VIH/sida que ce soit pour le grand public mais aussi pour les personnels soignants, en quête d’information scientifiquement validée.

Outre les IST, les hépatites, les questions juridiques concernant les personnes séropositives et les droits des malades de façon plus générale, ainsi que la Covid-19, SIS Association a aussi investi le champ des questionnements liés à l’orientation et l’identité sexuelle. Ainsi c’est tout le champ de la santé sexuelle qui est traité par les écoutants de l’association.

Lever les inhibitions

La santé sexuelle, Diane Saint-Réquier, fondatrice de Sexysoucis.fr, connait également. C’est pour cette raison que nous lui avons demandé de répondre à quelques questions dans le cadre de notre 30ème anniversaire.

Aujourd’hui l’information médicale circule abondamment. Une information plus ou moins exacte, plus ou moins vérifiée, plus ou moins scientifique avec plus ou moins de normes et d’injonctions. Ce qui est positif, déclare Diane Saint-Réquier, c’est que contrairement aux années passées, il n’y a plus un seul discours très homogène et très normatif. Aujourd’hui « plusieurs discours se mêlent, ce qui permet à chacun et chacune d’aller chercher le discours qui lui correspond le mieux ».

Diane Saint-Réquier remarque que les jeunes de 15/16 ans savent mieux aujourd’hui de quoi on parle quand sont évoqués le féminisme, le consentement ou les personnes transgenres. « Ces questions existent à présent dans leur espace mental ».

Enfin Diane Saint-Réquier souligne le rôle joué par la relation d’aide à distance dans la façon d’aborder la santé sexuelle. Pour certaines personnes, le fait de contacter un.e écoutant.e soit par téléphone ou par Chat, dans un cadre anonyme et respectueux de chacun.e « peut permettre de lever un peu les inhibitions » à parler de sujets intimes. Elle constate aussi une grosse plus-value dans la possibilité d’avoir un suivi individuel.

Alors n’hésitez pas ! Toutes les questions et les interrogations sur sa santé sexuelle peuvent être abordées avec les écoutant.e.s. On peut vraiment parler de tout ça ensemble.

Découvrez quelques articles de Sida Info Service :