Si je fais une fellation ?

Faire une fellation à un homme porteur du VIH peut comporter un risque de transmission en cas de contact entre le sperme (ou le liquide pré-séminal) et la muqueuse de la bouche pour celui/celle qui suce.

Le risque est augmenté en cas de :

  éjaculation dans la bouche,

  présence de problèmes buccaux : gingivite, angine, candidose, plaie, plaie ouverte et récente (soins dentaires, traumatismes buccaux),

présence de lésions liées à une Infection Sexuellement Transmissible à localisation buccale (syphilis, blennorragie).

Le principal déterminant de la transmission lors de la fellation reste la charge virale dans le sperme ou le liquide pré-séminal de l’homme sucé s'il est porteur du VIH. La fellation comporte un risque particulièrement important lorsque l’homme qui est sucé est en primo-infection par le VIH, c'est-à-dire dans les semaines suivant sa contamination.

Important : la fellation est un mode de contamination pour d’autres Infections Sexuellement Transmissibles (comme la syphilis ou l’urétrite). Seul l’usage du préservatif permet d’écarter tout risque de transmission du VIH et des IST lors d’une fellation. A noter également qu'il n'existe aucune technique efficace pour se "laver" la bouche après une fellation afin de limiter un éventuel risque de transmission.