Quel est le risque de transmission du VIH de la mère à l’enfant ?

La transmission du VIH d’une mère séropositive à son enfant se fait généralement lors du dernier trimestre de la grossesse et essentiellement lors de l’accouchement.

En l’absence de traitement, le taux de transmission se situe autour de 20 % pour le VIH1 et de 1 % pour le VIH2. Ces taux varient en fonction de l’état clinique et immunitaire de la mère.

La prise d’un traitement antirétroviral pendant la grossesse, puis par l’enfant, permet d’amener le taux de transmission à moins de 1 %. Actuellement ce taux est passé à 0, 54 %, les échecs de prévention étant plutôt dus à des échecs de prise en charge.

L’accouchement par voie basse ne pose pas de problème si la charge virale de la mère est faible. La césarienne reste discutée en fonction de situations individuelles.

L’allaitement peut être un facteur de risque VIH pour le bébé. C’est pourquoi il est déconseillé lorsque cela est possible.