Quels sont les risques lors d’un cunnilingus ?

Le cunnilingus ne peut pas être considéré comme réellement associé à un risque de transmission du VIH. Une femme qui reçoit un cunnilingus ne peut pas être contaminée car la salive ne transmet pas le VIH.

Par contre, le cunnilingus est un mode de transmission éventuel pour d’autres IST : l’hépatite B, l’hépatite C (en cas de contact avec le sang des règles), la syphilis et la blennorragie.

Mais il est possible de se protéger des IST lors d'un cunnilingus. Comment ? En utilisant une digue dentaire, ce petit carré de latex utilisé par le dentiste quand il soigne une ou plusieurs dents, qu’il veut isoler du reste de la bouche et de la salive.

Au même titre que l’on sort un préservatif, on pense désormais à utiliser une digue avant de passer aux caresses bucco-génitales. Encore faut-il arriver à se procurer ce moyen de protection peu connu...